#03 Le monstre des mers Épisode 4 #05 L'île mystérieuse
Le Nautilus

Le Gratank flottant sur l'océan, et tandis que Gladys prend un bain de soleil, Caïus et Titus sont en train de pêcher pour le déjeuner. Caïus essaie d'être suave, "atterri" finalement à l'eau, frappé par Gladys.

Entre-temps, Nadia et Jean pêchent depuis l'avion du garçon. Jean essaie à nouveau d'impressionner Nadia, mais finit par se rendre complètement ridicule (Caïus, Jean, même combat !) Soudain, ils constatent une immense ombre qui se déplace sous leur avion. Se demandant ce que cela peut bien être, ils ne rendent pas immédiatement compte que "ça" s'est immobilisé juste au dessous d'eaux. D'un coup, la mer explose en un gigantesque mini raz-de-marée, coulant du coup l'avion et leur occupant. Nadia et Jean flottent sous l'eau pendant quelques instants, et à leur vue respective pour retenir leur respiration, éclatent de rire (!) puis réalisent qu'ils ont désespérément besoin d'air ! Frénétiquement, ils tentent de gagner la surface, mais une gigantesque porte métallique les enferment dans une soute. Ils ne peuvent pas s'en sortir, et se laisse couler dans une eau éclairée faiblement par des spots rouge...

Une pompe se met en route et chasse l'eau de la soute. Jean et Nadia mettent plusieurs minutes pour réaliser qu'ils peuvent à nouveau respirer. C'est alors que les lumières de la soute s'avivent, leur révélant qu'ils sont sans aucun doute possible à bord d'un sous-marin. Jean tente immédiatement de trouver un moyen pour s'échapper.

Leur conversation est en train d'être monitorée depuis le pont du sous-marin, le Nautilus (et oui ! avec le capitaine Nemo !). Peu de temps après, alors que Jean inspecte une cloison, celle-ci se dérobe, révélant une jeune femme portant d'étranges lunettes, Electra. Les deux enfants ont une longue conversation avec elle, dont le point d'orgue est la proposition d'une douche, à laquelle Nadia répond succinctement "UNE DOUCHE ?!"... Peu de temps après, Jean ne peut résister depuis sa cabine de douche d'observer brièvement Nadia prendre la sienne, mais le rouge lui monte à la tête, détournant son regard immédiatement.

Puis, les deux sont affectés dans une chambre, et le sous-marin redémarre.

Cinq jours passent, avec rien à faire (ou presque) : seule l'alternance des lumières, éteintes ou allumées, indiquent le temps qui s'écoulent. Nadia parle un peu de son bijou, la Pierre Bleue. Fatigué d'attendre une éventuelle visite, Jean tente de trouver un moyen de sortir de la cabine. Son premier test, sur la porte, se révèle peu convaincant, contrarié par la sécurité du sous-marin. Aussi le garçon s'attaque au conduit d'aération : il réussit à enlever la grille et pénètre dans le boyau ténébreux du système.

Entre-temps, le sonar détecte un objet en approche du Nautilus. Nemo ordonne le silence total, et tout l'équipage demeure silencieux, assis et en attente. Sur l'un des côtés du sous-marin en approche, on observe des hublots d'où transparaît une lueur rouge. L'équipage du Nautilus, nerveux, surveille sur les tableaux de bord son approche. Soudain, un son lourd de coups portés sur une matière métallique parcoure le Nautilus, son qui ne peut être expliqué par l'équipage : c'est Jean, dans son conduit d'aération, en train de cogner sur une bouche d'aération avec un clé à molette. En vain ! Jean part alors à la recherche d'une autre bouche. Cependant, dans le poste de pilotage tout le monde observe avec appréhension le sous-marin en approche qui passe maintenant juste au dessus du Nautilus. Soudain, des charges explosives s'en échappent ! Le sonar confirme la descente des charges : juste vers le Nautilus. Nemo ordonne la pleine puissance des moteurs, dans une tentative d'évasion. Les mines explosent, secouant fortement le navire sans l'endommager. Les remous du Nautilus propulsent Jean sens dessus dessous à travers le conduit d'aération vers son point de départ, dévastant le mobilier de la cabine au passage.

Un peu plus tard, Electra rentre dans la cabine des deux adolescents et leur demande de la suivre. Le Nautilus vogue à la surface et Jean et Nadia prennent l'air. C'est alors que l'avion de Jean est transbordé sur l'eau, complètement révisé pour amerrir, un empennage, un gouvernail et des commandes très sophistiqués. Electra déclare que c'est un présent de sa part et du Nautilus. Comme Jean admire les modifications portés à son avion, Nadia entr'aperçoit dans un coin le capitaine Nemo, dos tourné, assis sur la tour du navire. Jean l'appelle pour monter à bord comme elle s'apprête à interpeller le capitaine.

Comme l'avion met les gaz et s'élève, Electra enlève ses lunettes qui faisaient office de masque, et regardant l'avion s'éloigner dans le lointain, dit doucement "Adieu, princesse."


Dialogues                : Hisao Ohkawa
Storyboard               : Ryôji Yonetani
Direction technique      : Ryôji Yonetani
Direction de l'animation : Akira (sp?) Takeuchi
Animateurs à signaler    : Kazuya Tsurumaki, Shoichi Masuo