#1 La petite fille du cirque Épisode 2 #3 Le monstre des mers
Les fugitifs

Venant d'échapper de justesse à Gladys et ses acolytes, Nadia, Jean et Attila voguent sur la Seine et sortent de Paris. Jean demande à Nadia de prendre courage ; ils sont certainement sortis d'affaire. (ces fameux mots ...!) Comme la jeune fille semble perdue dans ses pensées, Jean lui demande "Si tu pouvais partir en avion, où voudrais-tu aller ?", ce à quoi Nadia répond qu'elle voudrait revenir dans son pays natal, mais elle ne se rappelle pas où il se trouve. Elle pense néanmoins qu'il se situe en Afrique, puisqu'Attila en est originaire, mais "... l'Afrique, c'est loin, et si vaste !"

Tout à leur discussion, Nadia fixe quelque chose qui semble les suivre à distance, et pense que c'est Gladys qui est à leurs trousses. Ses soupçons se voient confirmés par les jumelles de Jean - il s'émerveille de la nouvelle forme du Glatank - et la Pierre Bleue se met à émettre un signal d'alerte. Nadia et Gladys pensent toutes les deux que le bateau de Jean n'a aucune chance de s'échapper, mais l'adolescent leur donne tort, leur révélant un peu plus son génie en démarrant le moteur, caché, dans une tentative de fuite. Caius fait remarquer que les enfants ont aperçu le Glatank, et Gladys ordonne la pleine puissance des machines. Les doigts du Glatank s'apprêtent à s'emparer du bateau quand Jean utilise sa "méthode finale", qui lui assure leur fuite sur une Gladys pétrifiée et trempée jusqu'aux os.

Malheureusement, la "méthode finale" de Jean agonise (on verra par la suite que la plupart des produits de son génie connaissent le même sort !), et nos trois intrépides héros doivent accoster et se réfugier chez la tante de Jean. Une fois arrivés, Jean tente d'amadouer sa tante pour qu'elle permette à Nadia de rester un peu de temps, mais elle refuse, particulièrement à la perspective d'avoir un lion dans la maison. Jean note que Nadia, qui attendait devant la porte, n'y est plus, et la rattrape. Elle le remercie pour son aide et s'excuse, mais elle ne tient plus à être un problème pour lui. Jean proteste, et lui propose de rester dans sa maison, laissée à Jean par son père, qui a disparu dans l'un des mystérieux naufrages mentionnés au début de la série.

Le lendemain matin, Jean se réveille pour remarquer l'absence de Nadia, mais rassuré par la présence d'Attila folâtrant sur la pelouse. L'apercevant dehors, près de la falaise, il l'appelle pour le thé, et se mettent à discuter de la maison et de son père, inventeur, parti avec une expédition de recherche, et avec qui Jean construisait un gigantesque avion. Jean décide de montrer ceci à Nadia, et lui présente le Louis LaSeine VII. - Le numéro VI est celui ayant aidé au sauvetage de Nadia - Hors du hangar, Jean lui annonce qu'il peut maintenant respecter sa promesse d'emmener Nadia en Afrique par avion, mais c'est alors que le Glatank se montre, à la manière d'un AT-AT impérial de "Starwars". Gladys lance aux enfants des ultimatums, leur sommant de donner la Pierre Bleue, sinon ... Caius et Titus leur donneront un avant-goût du "sinon".

Jean et Nadia sortent à bord de l'avion et atteignent rapidement la vitesse de décollage. Gladys demande à ses hommes de main de les intercepter rapidement avant leur décollage, mais ne peuvent que contempler bouche-bée la scène incroyable d'un avion dans les airs, construit et conduit par un garçon de 14 ans. Ainsi, Jean, Nadia et Attila se retrouvent planant au dessus de l'océan, et Jean affirme que l'avion les conduira sans problèmes en Afrique. Cependant, l'avion tombe en panne (du déjà vu, non ?), et les laissent à la dérive au beau milieu de l'océan. Toujours optimiste, Jean pense qu'ils sont suffisamment près des lignes de commerce maritime pour être bientôt secourus par un navire. Mais une tempête pointe à l'horizon.


Dialogues                : Hisao Ohkawa
Storyboard               : Shoichi Masuo
Direction technique      : Shoichi Masuo
Direction de l'animation : Toshiyuki Kubooka
Animateurs à signaler    : Keiko Shimizu